100% des bénéfices sont reversés à l'association Dis "Camion" !

5 choses que tu ne savais peut-être pas à propos du film « La cité de la peur » ? Seconde partie

5 choses que tu ne savais peut-etre pas a propos du film « La cite de la peur » ? seconde partie

5 choses que tu ne savais peut-être pas à propos du film « La cité de la peur » ? Seconde partie

1. Le nom Odile Deray fait référence à Gilles de Rais, un des plus anciens tueurs en série français connu, en rapport avec le thème du film.

2. Serge Karamazov dit, à chaque fois qu’il se présente, « Serge Karamazov, aucun lien, je suis fils unique ». C’est une référence aux frères Karamazov de Dostoïevski.

3. L’intrigue principale est régulièrement émaillée de gags parodiant des films célèbres :

  • Bad Taste en particulier pour le générique, qui a fortement inspiré celui de ce film.

  • Evil Dead pour Red Is Dead qui en reprend l’intrigue et l’imagerie

  • Terminator lorsqu’un homme frappe à la porte de l’hôtel en demandant « Sarah Connor »

  • Pretty Woman pour la séquence de shopping avec la même chanson de Roy Orbison (Oh, Pretty Woman)

  • Love Story la musique jouée à un doigt par le pianiste du restaurant où dînent Odile et le commissaire

  • Point Break quand Serge Karamozov rate sa cible et tire en l’air (parodie de Keanu Reeves)

  • Les Aventures de Rabbi Jacob pour la scène de l’interrogatoire d’Odile où l’on souffle à l’oreille de Gérard Darmon pour la sentence que recevra Odile. (Parodie de la sentence de Slimane, où Darmon joue le même rôle)

  • Basic Instinct pour la scène de l’interrogatoire d’Odile

  • Bodyguard pour la scène de l’arrivée en voiture avant la montée des marches

  • Les Incorruptibles lorsque l’on dépose un journal devant un hôtel et que l’on voit Odile descendre l’escalier entourée de nombreux assistants. C’est une parodie de Robert De Niro qui incarne Al Capone dans le film de Brian De Palma. De plus, on voit une clocharde poussant un caddie au ralenti, clin d’œil aux Incorruptibles et au Cuirassé Potemkine.

4. L’humour employé dans ce film est comparable à celui des films des ZAZ, le trio américain composé de David Zucker, Jim Abrahams et Jerry Zucker, qui utilise beaucoup de gags visuels et de non-sens.

5. Le délinquant « Jean-Paul Martoni », qui nous a inspiré la création du t-shirt iconique de la marque, « Tu Bluffes Martoni », évoqué dans le film peut évoquer Jean-Dominique Fratoni.

Alors, vous le saviez ?

Commentaires Facebook

Share this post